145 - Au bal des rombières

mardi 8 septembre 2009
par  sylvain
popularité : 1%

5 morts d’un seul coup à l’institut de thalassothérapie de Riquebon sur mer. Ça fait beaucoup, pour cet institut plutôt habitué à ponctionner en douceur de riches vieillards et vieillardes : 4 curistes, électrocutés alors qu’ils macéraient doucement dans leur piscine, ainsi que leur répétitrice, qui a plongé dans la piscine pour les sauver, alors qu’elle était encore branchée... sur le secteur.

Aussi, le patron appelle San-Antonio, l’as des as. Parce qu’il le connait, qu’il l’estime, et qu’il pense qu’il va lui arranger ses bidons, vite fait. Mais patatras, à peine San-A arrivé, un autre meurtre. Une riche veuve Italienne qui défunte en plein bain de boue.

Serait-ce que San Antonio est tellement troublé par la sublime Lucette, la femme du patron. Au point d’envisager de la marier, il faut dire que c’est presque grave, de s’oublier comme ça.

Heureusement, il va y avoir un nouveau mort, et puis des choses louches, quand même...

La page sur les couvertures est ici.


Commentaires  (fermé)

Logo de sylvain
mardi 8 septembre 2009 à 22h14, par  sylvain

Celui-ci mérite de devenir un classique des San-Antonio. A faire lire dès la primaire pour les pages les plus sages, en réservant les extraits les plus amusants pour la fin du collège, voire le lycée.

Parce que le coup du poivrier en bois (qui m’a beaucoup fait rire, dans le contexte du book), ce n’est qu’un tout petit morceau du tout. Et qu’il en a vraiment rajouté pour notre plaisir, le bon Frederic.

Du grand San-A, bien ficelé, et magnifiquement écrit.