Space OPA

mardi 29 juillet 2008
par  sylvain
popularité : 1%

Johnson Mukerjii est le patron d’une entreprise high-tech qui a tout misé sur le développement d’une nouvelle carte graphique 3D. C’est à ce moment que des Extra-Terrestres prennent contact avec les plus hautes instances terrestres, et échangent Jupiter contre l’ensemble du savoir galactique en anglais sur DVD.

Les ET inondent la terre de produits très avancés et à bas prix. L’économie terrestre s’effondre, la société de Johnson fait faillite, celui-ci est ruiné, sa femme le quitte : il se retrouve paria.

Mais, toujours aussi combattif, il décide, comme certains pays l’ont fait sur terre quelques années auparavant, de tirer partie des faibles couts de production terrestre pour lancer sur le marché des planètes avancées un gadget inutile mais totalement essentiel : un truc qui retient votre capsule de boisson quand vous êtes en apesanteur.

Et ça marche. Les commandes affluent, tellement qu’il faut monopoliser l’ensemble des capacités de production terrestres pour faire face à la demande. Il faut dire que les conséquences d’un retard de livraison sont un peu plus ennuyeuses que lorsqu’on fait des affaires entre terriens : dans un premier temps, le patron de l’entreprise, sa famille et ses employés servent de nourriture aux formes larvaires des ET ayant achetés, et ensuite, c’est la planète entière qui est détruite. Ça, au moins, ça motive pour tenir les délais.

Mais cela fonctionne, la terre se remet au travail.


Commentaires  (fermé)

Logo de sylvain
mardi 29 juillet 2008 à 13h11, par  sylvain

On sent vraiment que l’auteur est adepte des jeux vidéos, ce livre applique une des plus vieille recette des jeux : modifier l’environnement d’une situation connue, pour la rendre nouvelle. Ca marche avec les gendarmes et les voleurs, et ici avec l’économie d’une entité totalement dépassée technologiquement. Comme l’ont été toutes les économies des pays confrontés aux puissances de l’Ouest ces quelques dernières décennies.

Et finalement, ce sont aussi les bonnes vieilles recettes qui fonctionnent : tirer partie de sa faiblesse, ici le cout de production.

Mais l’ensemble est enrobé de plein de trucs amusants, comme le fait que les ET débarquent devant la Maison Blanche, mais demandent à contacter l’ONU (diviser pour régner en faisant la nique aux ricains).

Ou comme le fait que les ET échangent le savoir contre Jupiter, et qu’une seule personne, pourtant totalement réactionnaire et antipathique, voit à quel point cela est une bêtise pour la terre...

Ce n’est pas de la grande littérature, mais au moins, ça détends, et c’est bien rigolo.

Navigation

Mots-clés de l'article

Articles de la rubrique

  • Space OPA