Il est parmi nous

mardi 14 décembre 2010
par  sylvain
popularité : 1%

Texas Jimmy Balaban est agent d’artistes. Pas vraiment au faîte de sa gloire, mais encore un bon nez, et suffisamment de libido pour venir tringler une gamine en mal de sensations dans un hôtel miteux. Ce qui lui permet de découvrir Ralf, dans la salle de spectacle attenante.

Ralf, avec un numéro totalement nul de comique venu du futur pour nous demander de changer de mode de vie, la terre du XXII étant devenue inhabitable, mais avec une présence sur scène qui pouvait presque faire penser qu’il vennait réellement du futur.

Aussi vite, Jimmy devient l’agent de Ralf, et il demande à Dexter Lampkin, auteur de SF ayant à peu près tout fait, sauf des livres qui se vendent bien, d’écrire quelques monologues pour son poulain.

Bon an, mal an, le spectacle prends au point de devenir une série télé d’une heure par jour. L’audimat peine à augmenter, et Jimmy se voit obligé d’embaucher Amanda comme co-productrice, en parallèle de Dexter. Le feu et l’eau, la SF et la pire des allumée new-age Californienne, au volant d’une émission, talk-show basé sur un comique sensé venir du futur.

Après quelques réglages, et des difficultés à trouver le bon choix d’invités, l’émission trouve son rythme de croisière, Ralf se tansformant en une sorte de Guru, mi-scientiste, mi-mystique, mi-cynique, mi-allumé, ce qui fait beaucoup de moitiés pour un seul cerveau, et aurait pu laisser penser tout simplement que Ralf devenait fou. Mais Ralf semble se transformer, porter une ambition avec ce regard et cette voix, par moment, presque hypnotiques, un peu comme si un être réellement supérieur cherchait à travers ce comique à dialoguer avec notre siècle, et à le guider sur le chemin de la rédemption...

J’ai lu ce livre grâce à Blog-o-book. Merci à eux.


Commentaires  (fermé)

Logo de vhs
mercredi 15 décembre 2010 à 13h15, par  vhs

Je n’ai pas réussi à entrer dans ce livre qui m’est tombé des mains à la 200eme page... dommage

Logo de sylvain
mardi 14 décembre 2010 à 23h46, par  sylvain

Mais aussi un sacré pavé. Le premier contact avec ce livre est physique : 800 pages, même en poche, ça fait cossu. Plus de pages que la bible, en fait.

On se demande si on va y arriver, s’il est réellement possible d’écrire un tel volume sans s’appeler Tolstoï, écrire sur les grands sentiments, et surtout, être payé au mot.

Et on se lance.

Au bout de 200 pages, un peu d’ennui, une impression de redites, de sur-place, un peu décevante.

Ensuite, même si c’est long, ça devient troublant. La thèse générale est la suivante : en mélangeant habilement SF et délires new-age, on peut atteindre un satori suffisamment puissant pour que la révélation qui en découle puisse modifier le futur, puisque le futur n’est jamais que l’incarnation dans le réel des possibles choisis. Balèze, non ?

Le tout en suivant l’évolution de 4 personnages antinomiques, mais qui amènent chacun à l’histoire le complément qui empêche celle-ci d’être bancale : Jimmy a les pieds sur terre, Ralf est mystérieux, Dexter a la tête dans les étoiles et la technologie, Amanda est mystique.

L’envie de réussir de ces protagonistes est telle qu’ils inventent finalement un mouvement, qui lui même sauvera la Terre, ou du moins, y travaillera.

On se plairait presque à espérer que ce soit vrai, que Caucun n’ait pas été le quasi-échec dont la presse s’est récemment fait l’écho. Qu’il serait possible qu’un monde fonctionne comme cela, avec de l’espoir et des envies...

En fait, c’est de la vraie SF. Pas juste des histoires connue juste mises en scène dasn un environnement spatial ou futuriste (space opéra divers, anticipation), mais une rélle création littéraire, essayant d’utiliser des ressorts moins conventionnels que les sentiments pour développer un histoire, crédible.

Et au passage, proposer une explication aux phénomènes Jesus, Mahomet et alter.

C’est un peu long, mais ça vaut le coup d’essayer.

Navigation

Mots-clés de l'article

Articles de la rubrique