Ormesson, Jean d’

Jean Bruno Wladimir François-de-Paule Le Fèvre d’Ormesson (parfois surnommé Jean d’O), né le 16 juin 1925 à Paris, est un homme de lettres, philosophe, romancier et chroniqueur. Né d’un père ambassadeur et d’une mère descendant de Louis-Michel Le Peletier de Saint Fargeau (conventionnel au Parlement de Paris 1779, qui a renié son origine noble pour défendre la cause du peuple). Il a passé son enfance au château de Saint Fargeau, en Bavière, en Roumanie et au Brésil.

Secrétaire général en 1950 du Conseil international de la philosophie et des sciences humaines à l’Unesco, il en devient président en 1992. De 1951 à 1971, il est rédacteur en chef adjoint de la revue Diogène (sciences humaines), puis rédacteur en chef. Il sera plusieurs fois conseiller dans des cabinets ministériels. En 1970 est devient directeur du Figaro.

Il est élu à l’Académie française le 18 octobre 1973. Il a œuvré pour y faire admettre la première femme : Marguerite Yourcenar.

Ses romans et essais sont souvent truffés d’anecdotes humoristiques et de digressions. La dimension autobiographique est très présente dans ses récits et essais. Sa vraie-fausse modestie est un des traits de caractère de son personnage, hautement médiatique.

Plus de détails sur wiki


Articles publiés dans cette rubrique

samedi 9 juillet 2011
par  jackie

C’est une chose étrange à la fin que le monde

Dans la 1ère moitié du livre, l’auteur alterne les chapitres le fil du labyrinthe et le rêve du vieux. Il retrace l’évolution de la pensée de l’homme par rapport à la compréhension du monde, de l’univers, de son origine et de la place de l’homme dans ce monde. (...)

Navigation

Mots-clés de la rubrique