L’Aube de la Nuit - 3- Le Dieu nu

samedi 29 septembre 2007
par  sylvain
popularité : 8%

Les humains commencent à organiser la résistance, tant dans l’espace pour éviter que les possédés ne se répandent plus avant, que sur certaines planètes, pour faire disparaître les ilôts sous le contrôle des possédés.

Les deux principales factions humaines, les Adamistes et les Edenistes, se prêtent enfin assistance et mettent leur moyens en commun. Mais cette résistance n’est pas suffisante, elle peine à enrayer le développement des possédés.

Quinn Dexter arrive à se rendre sur Terre, et il prend le contrôle de la majorité des villes. Au point que les 7 hommes et femmes qui dirigent la Terre se voient dans l’obligation de quitter la planète.

Et Louise est prise au piège de l’arrivée des démons invoqués par Quinn, malgré l’aide qu’elle reçoit de ses compagnons.

Une autre race extra-terrestre met sans le vouloir les humains sur la piste d’une solution : lors de leur Diaspora, les Thyratcas ont rencontré un Dieu Endormi, qui a sauvé une de leurs arches.

Joshua se lance à la recherche de ce Dieu endormi, et parcours pour cela la moitié de la Galaxie. Après plusieurs péripéties, enfin, il rencontre cette entité extra-ordinaire, qui accepte d’aider le genre humain.

Cela permet à Joshua d’imagner et de mettre en place un plan de sauvetage de l’ensemble de l’humanité, qui renvoie les possédés dans l’au-delà.

Mais il reste à l’humanité à faire définitivement disparaître les âmes errantes, qui restent une menace...


Commentaires  (fermé)

Logo de sylvain
samedi 29 septembre 2007 à 21h01, par  sylvain

L’angoisse monte pendant toute la première partie de cet opus, ici aussi de deux tomes de 500 pages. La situation politique de la terre est pourrie (finalement, la continuïté normale de notre développement), et la terre va tomber dans l’obscurité, elle aussi.

Et le personnage de Joshua est ma fois bien sympathique, jovial capitaine et fin stratége, toujours prêt à sauver ses amis (et amies) de toutes les situations.

Mais la chute est un peu plus faible. Elle est à la hauteur de l’ouvrage, démeusurée, mais trop, finalement. Par contre, le problème des possédé, et de ce qui permettra de lutter contre l’existences d’âmes perdues, est plutôt sympa.

J’ai mis presque un mois pour venir à bout de l’ensemble. Mais je ne regrette pas.