Limbo

jeudi 25 mai 2006
par  sylvain
popularité : 4%

Le Docteur Martine est neurochirurgien, expert en lobotomie, et capable de transformer un homme aggressif et violent en personne sympathique et douce, mais malheureusement aussi passive.

Au début de la troisième guerre mondiale, en 1972, il se retrouve affecté à un hopital militaire, en compagnie d’un ancien amis docteur, très engagé politiquement.

Lors d’une attaque, il s’enfuit, et disparait 18 ans dans une Ile proche de l’Afrique. Après tout ce temps passé loins de la civilisation, il revient vers son ancien monde.

Un nouveau mouvement politique, de tendance pacifiste, a séduit les quelques millions d’humains ayant survécu à ces guerres sur tous les continents. Ex-bloc de l’Ouest et ex-bloc de l’Est partagent la même philosophie politique, et ne s’opposent plus que par le sport. Pour cela, chaque homme se fait volontairement amputer de ses membres, ce qui lui interdit toute violence. Deux tendances s’opposent néanmoins, les Pro-prothèses, et les Anti-prothèses.

Mais transformer l’homme en agneau n’est pas si simple, et une guerre éclate malgré tout le pacifisme du monde. Martine, ayant constaté que certains humains étaient resté lucides et sont près à prendre les rennes des différents pays, retourne sur son Ile.


Commentaires  (fermé)

Logo de sylvain
jeudi 25 mai 2006 à 12h48, par  sylvain

Les crtitiques sur cet ouvrage, seul écrit de son auteur, étaient assez dythirambiques. Et c’est vrai que c’est un bon livre de SF, un peu comme les Jules Vernes, Asimov et autres grands pioniers du genre.

Mais c’est un peu plus, aussi. On est loin du "Space Opéra" et des bagarres galactiques à coup de lasers. Le côté "fiction" se résume à la possibilité d’avoir des prothèses de membres qui s’interfacent si finement avec le cerveau qu’elles amélioent le fonctionnement des membres.

Pour le reste, on est plus dans l’ironie et la politique fiction, avec une critique acerbe des mouvements de type "secte" des USA (la dianétique est même citée plusieurs fois), et plus généralement de la politique, du féminisme mal compris...

On y trouverait presque des prémisses d’oeuvres beaucoup plus récentes, comme certains livres de Ken Mc Leod, ou Walter J. Williams, du "cyber" avant la lettre.

Donc c’est assez cocasse, et le tout, qui ne fait plus vraiment crédible, quand même, a un parfum délicieusement surrané.

Navigation

Mots-clés de l'article

Articles de la rubrique

  • Limbo