Fondation 3 : Fondation

mercredi 26 avril 2006
par  sylvain
popularité : 1%

Hari Seldon a créé la Psychohistoire, nouvelle branche de la science à la frontiére de la sociologie et des mathématiques, et qui permet de prédire statistiquement l’avenir.

Et l’avenir de l’Empire, en cette année 12 030, s’annonce très mal : décadence, guerres et retour à un âge pré-spatial de millions de mondes humains. De telles prévisions déplaisent au pouvoir, et Seldon et ses scientifiques sont exilés sur une planéte lointaine, Terminus, à la périphérie de l’Empire.

En fait, c’est sciemment que Seldon a accepté cet exil, censé permettre de limiter la décadence de l’empire à une période de 1000 ans, plutôt que des millénaires.

Les années passent, l’empire décline effectivement, et grâce à quelques hommes aventureux, Terminus devient effectivement un pôle de stabilité local, d’abord religieux, puis commercial, grâce à ses avancées scientifiques.

Ce livre a été écrit en 1951 (chronologiquement le premier livre du cycle de fondation à être écrit).


Commentaires  (fermé)

Logo de sylv1
mercredi 26 avril 2006 à 22h20, par  sylv1

Certes, on les a lus, relus, re-relus... Et certes, ils ont vieillis, sont de moins en moins crédibles, un peu comme les Jules Vernes, moins dans l’époque, pas assez Cyber, techno...

Mais ça fait du bien. C’est plein d’impressions, de gentillesse surranée, et comme on sait ce qui se passe après, on a encore plus envie de tourner la page.

Donc, faut y revenir, et si on y est pas encore venu, faut tout simplement y venir, celui-là (entre plein d’autres) est un classique.