Tome 1 : Mars la Rouge

dimanche 2 juillet 2006
par  sylvain
popularité : 17%

100 scientifiques sont sélectionnées pour aller s’établir sur Mars. 35 américains, 35 russes, 30 pour les autres pays. Franck est le leader des américains, Maya celle des russes.

Pendant les 9 mois de voyage, diverses personnalités se font jour, Arkadi, généreux et révolutionnaire, Hiroko, géniale mais secrète, John, charismatique mais sans conviction personnelle, Ann, rebelle et écologiste au delà de tour...

Dès l’arrivée, le groupe s’installe, et crée la première colonie. La vie sur Mars est donc possible. Des sous groupes se forment, les réflexions politiques fusent. Une scission s’opère rapidement, une vingtaine des 100 premiers, regroupés autour d’Hiroko, s’enfuit pour se développer de façon autonome.

Ce groupe de scientifique, enthousiasmé par le projet de "terraformation" de Mars, fait des découvertes superbes, dont un moyen d’augmenter significativement l’espérance de vie.

Et petit à petit, d’autres colons arrivent, s’installent, et modifient l’équilibre politique de la communauté Martienne, mais créent finalement une première culture purement locale.

Les grandes compagnies terrestres cherchent à prendre le contrôle des ressources de Mars, quitte à piller la planète et sacrifier des colons. L’état de délabrement de la Terre, ou l’augmentation de la durée de vie amène une pression démographique trop forte pour être gouvernée, empêche toute force politique de contrôler les agissements de ces sociétés.

Et sur Mars, la pression sociale devient tellement forte qu’une révolution éclate. Dans ces habitats totalement dépendants de la technologie, les rétorsions sont terribles, et de nombreux habitants de Mars sont tués. Dont beaucoup des 100 premiers.

Il ne leur reste qu’à retrouver Hiroko, pour essayer de tout recommencer.


Commentaires  (fermé)

Logo de sylvain
dimanche 2 juillet 2006 à 16h25, par  sylvain

Que dire de plus : il y a tout dans ce bouquin. Une histoire, avec Mars, sa conquête, sa préservation. De la politique, avec en toile de fond l’évolution de la Terre, crédible (et ça ne rassure pas).

Des histoires de gens, de l’amour, de l’amitié, de la haine, de la cupidité, d’autres sentiments, et tous les mélanges possibles entre ces sentiments.

Des histoires de peuples, aussi, qui viennent retrouver sur Mars ce qui n’existe plus sur Mars.

J’avais déjà lu ce livre il y a quelques années : c’est encore mieux la deuxième fois.
Alors n’hésitez absolument pas. C’est "the lecture" de l’été.

Navigation

Mots-clés de l'article