Deathworld

mardi 29 mai 2007
par  sylvain
popularité : 100%

L’opus contient les trois tomes de la série, et une nouvelle.

Tome 1 : Le héros, Jason DinAlt, est recruté presque à son corps défendant pour faire fructifier une somme de 17 millions de crédits en 3 milliards de crédits, en une seule nuit. Il faut dire qu’il est joueur "professionnel", grâce à son don psychokinésique.

L’efficacité de son commanditaire le surprends, et il l’accompagne sur sa planète d’origine, Pyrrus, pour comprendre comment il compte utiliser ces fonds. Et surprise, ladite planète est une horreur, une lutte démentielle est en cours entre quelques humains qui ne survivent que grâce à un entrainement constant, et une nature locale totalement débridée et déchainée.

Mais Jason comprends vite la cause de cette lutte, grâce à ses pouvoirs psy. De là à la faire admettre à la communeauté Pyrrussienne, il y a loin. Il ne reste qu’une solution, emmener les Pyrussiens les plus attachés à ce mode de vie violent à la conquête d’autres planètes sauvages.

Tome 2 : A peine remis de ses aventures sur Pyrrus, Jason est enlevé par une sorte de sectariste des bonnes intentions. En cherchant à s’échapper, Jason et son boureau s’écrasent sur une planéte assez peu développée. Les connaisances de Jason lui permettent d’évoluer avec "finesse" entre ces tribus, mais il est constamment rattrapé par les bourdes de son boureau, un peu comme une mauvaise conscience.

Jusqu’à ce qu’il soit presque tué, mais délivré in extremis par sa compagne de Pyrrus. Qui ne s’embarasse pas de demi-mesures pour remettre chacun à sa place.

Tome 3 : Chance, il existe une planète de guerriers sauvages, dotée en sus de richesses minières, innaccessibles, faute de pouvoir battre les locaux.

Avec l’ingéniosité de Jason, et le courage indomptable des Pyrussiens, ils arrivent à s’implanter. Mais ce sera in fine l’appât du gain et de la richesse qui transformera les locaux en commerçants, et pas une guerre. Quel dommage pour les Pyrussiens.


Commentaires  (fermé)

Logo de sylvain
mardi 29 mai 2007 à 22h29, par  sylvain

Le premier tome est vraiment sympa : un héros sympathique se retrouve sur une planète infernale, et réussit à comprendre que la haine que se vouent les humains et la faune locale est réciproque et auto-entretenue par un vague pouvoir psy partagé.

Alors qu’un peu de respect réussit parfaitement à faire cohabiter d’autres humains, en dehors de la ville, et les formes de vie locale.

C’est un peu "héros solitaire et vraiment trop fort", mais on le verrait bien au cinéma, avec effets spéciaux et salles bêtes vraiment pas ragoutantes.

La suite est beaucoup moins bonne : cela se borne à placer dans un monde peu développé un humain doté de connaissances techniques "normales". Un peu comme les héros de l’"Ile mystérieuse", écrit il y a quand même un siécle.

OK, ca se lit bien, le bouquin (édition Bragelone) est agréable à manipuler, mais c’est sans grâce. Dommge pour la fin, mais lisez au moins le début.

Navigation

Mots-clés de l'article

Articles de la rubrique

  • Deathworld