Téranésie

samedi 8 octobre 2005
par  sylvain
popularité : 8%

Sur une île déserte du Pacifique, un couple de biologiste indiens étudie des papillons dont la morphologie défie les lois connues de l’évolution. Prabir, leur fils de 9 ans et Madushree, leur fille, découvrent pendant ce temps les beautés de la vie sauvage.

La guerre passe par cet endroit perdu, les parents sont tués, et le frère sauve sa soeur en l’emmenant sur une île proche. Après 6 mois en camp de réfugiés, ils sont recueillis par une tante, et grandissent au Canada.

Prabir trouve un travail, ce qui permet à sa soeur d’entamer des études de biologie. Celle-ci à l’occasion d’accompagner une mission d’études d’animaux étranges, en Indonésie, près de l’endroit ou leur parents sont morts.

Malgré l’avis de Prabir, elle part. Celui-ci, bourrelé d’inquiétude, la suit et la retrouve après quelques péripéties. Ensemble, ils découvrent la raison de ces mutations, mais Prabir le paye de sa santé.


Commentaires  (fermé)

Logo de sylv1
vendredi 14 octobre 2005 à 10h22, par  sylv1

Il s’agit d’abord d’un roman sur l’histoire d’un garçon de 9 ans qui voit mourrir ses parents, sauve sa soeur, puis l’élève (bien), mais qui n’arrive pas à couper le cordon ombilical.

Tout cela est sympathique mais assez commun. En sus, il y a une intrigue scientifique, développée un peu comme un thriller, plus en toile de fond qu’en premier plan.

Un gros défaut est que l’aspect SF est trop effacé, malgré quelques pages qui se voudraient "érudites" sur la biologie et la physique quantique, et que le roman ne se suffit pas totalement à lui même.

On est très loin du space-opéra ou de la politique fiction, on est finalement à peine dans la fiction (changer mutations pas SIDA, et on retrouve une réalité des années 80). Ceci dit, le style est quand même assez agréable, ça reste une "jolie histoire d’amour", et s’il pleut, n’hésitez pas, c’est quand même mieux que de s’ennuyer.

Navigation

Mots-clés de l'article